. accueil . photographies . en cours... en marchant autour de... . liens . contact . cv
en argentique...

au moyen format

au panoramique

au 24x36 en noir et blanc

... et en couleurs
et au numérique...

des paysages

des arbres

des matières

des traces

icetraction

<<< Voici donc maintenant plusieurs années que j'ai, que nous avons, quitté Paris pour nous installer à la campagne. Alors, forcément, ici, c'en est fini des photos de rue, des portraits en passant. Certes, on pourrait aussi imaginer de faire une série de portraits des habitants de Frettecuisse, on en aurait vite fait le tour. Et il faudrait aller dans les villages voisins pour continuer. A la rigueur, je pourrais le faire si j'en avais assez envie, socialement parlant, mais non.

Tout ceci pour dire qu'ici, le sujet qui s'impose, c'est le paysage. Et ce n'est pas si évident le paysage. Poser le cadre dans le paysage, trouver un point de vue, chercher à éliminer des détails et alors perdre le point de vue en se déplaçant. Et puis la lumière aussi. Donc, c'est assez complexe.  Et puis, Il faut marcher, prendre le temps de s'imprégner du paysage, d'être dedans, dans le vent ou le froid, mais ça, j'aime bien. Surtout en hiver quand on peut marcher à travers les champs gelés ou enneigés sans ramasser des paquets d'argile sur les bottes. Alors, après quelques balbutiements pendant les premières années, la redécouverte du plaisir de photographier avec l'acquisition d'un format panoramique, une nouvelle interruption due à mes difficultés financières, un stage très intéressant et plaisant avec Daniel Challe (Daniel m'a encouragé à utiliser la couleur avec le Leica, merci Daniel), un déclic s'est produit. Je le dois aux photos de Michael Kenna que j'ai découvertes à la Bibliothèque Nationale, rue de Richelieu, à Paris. 

Le travail étant de retour et l'argent avec lui, momentanément, et constatant lors d'une promenade pleine d'émotion avec Sausen, que les proches alentours de Frettecuisse proposaient quand même quelques points de vue dignes d'intérêt, j'ai racheté des films et ai commencé à tourner autour de notre village sous le soleil, dans le froid, sous la neige parfois. Et puis l'hiver passe, lui qui se prête si bien au noir et blanc, et alors la couleur semble plus appropriée, tout en suivant le fil conducteur, jusqu'à passer au numérique.

De plus, certaines photos en panoramique ont inspiré un écrivain, Bernard Pignero. Notre projet de livre en commun est toujours en cours. On trouvera donc quelques exemples dans les panoramiques. Donc merci encore à Michael Kenna pour l'inspiration. Si vous ne connaissez pas, allez voir son site. L'adresse est dans ma page de liens, ainsi que celle de Daniel Challe. Et merci à Bernard pour avoir mis ses mots sur mes images.

>>>

Robert Laugier - photographe